Comment reconnaître et traiter la symphyse pubienne dysfonctionnelle durant la grossesse ?

mars 3, 2024

Lorsque vous évoluez dans le merveilleux monde de la maternité, il est parfois difficile de naviguer dans les eaux tumultueuses des divers problèmes de santé qui peuvent surgir durant la grossesse. Parmi les affections moins connues, mais tout aussi dérangeantes, figure la dysfonction de la symphyse pubienne. Ce phénomène peut causer de fortes douleurs au bassin et représente un véritable défi pour les futures mamans. Mais comment la reconnaître et quelle est la meilleure façon de la traiter? Cet article répondra à ces questions en détail.

Les causes de la dysfonction de la symphyse pubienne

La symphyse pubienne est une articulation localisée au niveau du bassin, plus précisément à l’avant. Lors de la grossesse, de multiples changements corporels se produisent, dont un assouplissement des articulations et des ligaments, facilitant l’ouverture du bassin pour l’accouchement. Cette situation peut parfois entraîner une dysfonction de la symphyse pubienne, causant douleurs et inconfort.

A voir aussi : Quelles applications de méditation sont recommandées pour la gestion de l’anxiété prénatale ?

La survenue de cette dysfonction est généralement liée à différents facteurs. Parmi ceux-ci, notons la multiplication des hormones de grossesse, générant un relâchement des ligaments, ainsi que l’augmentation du poids du fœtus exerçant une pression sur le bassin. De plus, la position de l’enfant et sa rotation lors de l’accouchement peuvent également avoir une incidence.

Symptômes et reconnaissance de la dysfonction

La dysfonction de la symphyse pubienne se manifeste avant tout par une douleur dans le bassin, qui peut irradier vers le bas du dos, les hanches, les cuisses et même les genoux. Elle est souvent plus intense lors des déplacements, notamment lorsqu’il faut lever une jambe, se tourner dans le lit ou marcher.

A lire aussi : Quels sont les signes d’une bonne santé placentaire et comment la maintenir ?

Cette douleur peut également se manifester lors de mouvements spécifiques, comme l’écartement des jambes ou la montée et la descente des escaliers. Elle peut être présente de façon constante ou intermittente, et son intensité varie d’une femme à l’autre.

Les tests de diagnostic et d’évaluation du niveau de douleur

Pour confirmer le diagnostic de dysfonction de la symphyse pubienne, votre médecin ou votre kinésithérapeute effectuera des tests spécifiques, comme le test de Patrick ou le test de Trendelenburg. Ces tests permettent d’évaluer la mobilité de la symphyse pubienne et le niveau de douleur ressentie.

Cependant, le meilleur indicateur reste votre ressenti personnel. Si vous éprouvez une douleur intense au niveau du bassin, surtout lors de certains mouvements, et que cette douleur s’aggrave avec le temps, il est fort probable que vous souffriez de dysfonction de la symphyse pubienne.

Les méthodes de traitement : de la kinésithérapie à la suture cranienne

Si vous êtes diagnostiquée avec une dysfonction de la symphyse pubienne, plusieurs traitements existent pour atténuer la douleur et améliorer votre qualité de vie.

La kinésithérapie est souvent le premier choix de traitement. Des exercices adaptés peuvent aider à renforcer les muscles autour de la symphyse pubienne, améliorant ainsi la stabilité du bassin et réduisant la douleur.

Des techniques plus douces, comme le yoga prénatal, peuvent également être bénéfiques. Elles permettent de soulager la tension dans les muscles et d’améliorer la flexibilité du bassin.

Le port d’une ceinture de soutien pour le bassin peut aussi être recommandé. Cette ceinture aide à stabiliser la symphyse pubienne et à réduire la pression sur celle-ci.

Dans certains cas, lorsque la douleur est très intense et persiste malgré ces traitements, une intervention chirurgicale peut être envisagée. La suture cranienne est une technique qui consiste à stabiliser la symphyse pubienne en utilisant des fils de suture pour la maintenir fermée.

Finalement, n’hésitez pas à discuter avec votre médecin ou votre sage-femme des différents traitements disponibles. Chaque femme est unique, et la solution qui vous conviendra le mieux dépendra de votre situation spécifique.

L’importance de l’examen clinique et l’apport de l’ostéopathie périnatale

La dysfonction de la symphyse pubienne peut être un problème délicat à identifier, car ses symptômes peuvent être confondus avec d’autres troubles communs à la grossesse, tels que les douleurs pelviennes générales. Par conséquent, il est impératif de procéder à un examen clinique détaillé pour poser un diagnostic précis. Cet examen, généralement réalisé par un médecin ou une sage-femme, comprendra des tests de mobilité, une évaluation de la douleur et un examen de la position fœtale, qui peut parfois influencer la douleur symphyse.

Par ailleurs, l’ostéopathie périnatale peut également jouer un rôle clé dans la reconnaissance et le traitement de cette affection. Cette pratique se concentre sur les dysfonctions somatiques, c’est-à-dire les perturbations du fonctionnement normal du corps, comme c’est le cas dans la dysfonction de la symphyse pubienne. L’ostéopathie périnatale peut aider à identifier les problèmes de mobilité du bassin et à mettre en place des solutions pour y faire face.

De plus, l’ostéopathe peut travailler en collaboration avec la sage-femme pour proposer un plan de traitement adapté, qui pourrait comprendre des exercices spécifiques, le port d’une ceinture pelvienne pour soulager les forces compressives sur la symphyse, ou des techniques d’ostéopathie périnatale pour améliorer la fonction de la symphyse pubienne.

L’impact de la position fœtale et des contraintes biomécaniques

La position de votre bébé dans votre utérus, également appelée position fœtale, peut influencer le degré de douleur que vous ressentez au niveau de la symphyse pubienne. Certaines positions, comme l’occipito-iliaque (où la tête du bébé est contre votre iliaque), peuvent exercer une pression supplémentaire sur l’articulation pubienne et augmenter la douleur.

De même, les contraintes biomécaniques liées à la grossesse peuvent également aggraver la douleur. L’augmentation du poids de l’utérus et les modifications du centre de gravité peuvent exercer des forces compressives sur les articulations du bassin, dont la symphyse pubienne. Cela peut provoquer une instabilité de cette articulation et augmenter le risque de dysfonctionnement symphyse.

D’autres facteurs comme les changements hormonaux, le stress ou une mauvaise posture peuvent également contribuer à la dysfonction de la symphyse pubienne. C’est pourquoi il est essentiel d’avoir une approche globale pour traiter cette affection, en incluant non seulement des interventions médicales, mais aussi des modifications du mode de vie.

Conclusion

La dysfonction de la symphyse pubienne durant la grossesse est une affection qui peut causer des douleurs pelviennes importantes et affecter la qualité de vie des futures mamans. Malgré sa fréquence, elle reste parfois méconnue et mal diagnostiquée. C’est pourquoi il est essentiel de sensibiliser davantage les femmes enceintes et les professionnels de la santé à cette problématique.

Il est important de souligner que chaque femme est unique, et qu’il n’existe pas de solution universelle. C’est pourquoi un échange ouvert avec votre médecin, sage-femme ou ostéopathe est crucial pour trouver le traitement qui vous conviendra le mieux.

Enfin, n’oubliez pas que malgré les douleurs et les désagréments que peut causer la dysfonction de la symphyse pubienne, c’est une affection qui se résout généralement après l’accouchement. Il est donc essentiel de ne pas se décourager et de chercher de l’aide pour gérer les symptômes au mieux durant la grossesse.

Copyright 2024. Tous Droits Réservés